Dans la catégorie corvée absolue, je demande le rangement du grenier ! J’ai la chance d’être la propriétaire d’une maison de campagne avec grenier. Grenier dans lequel nous avons pris l’habitude d’entreposer toute sorte de choses qui nous encombraient dans notre appartement parisien. Jusqu’à ce que je me rende compte que l’on ne faisait que déplacer le problème. Littéralement. J’ai donc profité d’un week-end plus long pour m’atteler au problème et voici l’astuce rangement que je recommande : posez-vous les 5 bonnes questions.

1. Comment organiser le rangement de mon grenier ?

On connaît tous ces moments de bonne volonté qui se terminent en un bazar bien plus vaste que ce qu’il n’était au début de l’opération. Pour éviter cet écueil, organisez-vous avant. Prévoyez le temps nécessaire, ainsi que de l’espace pour le processus de tri, des grands sacs poubelles, des étiquettes, des marqueurs, des rangements supplémentaires, voire de quoi poser des étagères. Enfin, ce qu’il faut pour nettoyer la pièce une fois l’opération terminée. Et dans la foulée, occupez-vous des objets que vous ne mettrez pas directement à la poubelle.

2. Dois-je garder cet objet ?

Scoop : la meilleure astuce de rangement pour faire de la place consiste à jeter ! Est-ce que je me sers de cet objet ? Si oui, à quelle fréquence ? Est-ce que j’aime cet objet ? Comment ranger sa maison ? Videz-la !

Si l'objet passe l'un des deux tests vous pourrez donc le ranger dans votre grenier ou peut-être dans une autre pièce de la maison. Maintenant quelques astuces de rangement et d’organisation : idéalement, vous ferez en sorte que chaque chose reste accessible dans votre grenier. Mais si l’espace ne vous le permet pas, empilez des boîtes en partant du fond de la pièce et du bas des piles, de l'objet le moins utile au plus utile. Placez tout dans des boîtes, cartons, caisses ou valises. Triez les objets par catégorie et écrivez le contenu de chaque boîte sur des étiquettes. Pour éviter les mauvaises surprises, ne laissez pas dans le grenier des éléments textile dont vous vous servez rarement comme des peluches, de la fourrure, du cuir et tout ce qui peut être grignoté par des nuisibles ou qui supporte mal les variations de température.

3. Cet objet a-t-il de la valeur ?

Si un objet ne passe pas les tests, il faudra donc s'en débarrasser. Pourquoi pas en gagnant de l’argent au passage ? Certains objets ont une valeur évidente comme par exemple un écran plat, mais d'autres peuvent nécessiter quelques recherches sur Internet. De vieux vinyles ou livres en édition limitée peuvent valoir une fortune. Pour les choses de peu de valeur, pensez vente en gros. Vendre deux bodies bébé est une opération inutile. En revanche, vendre tous les vêtements de vos enfants de l'âge de 2 à 5 ans peut être rentable. Il suffit d'évaluer le rapport temps / argent pour savoir si un objet mérite ou non d'être vendu.

4. Cet objet peut-il intéresser quelqu’un de mon entourage ?

Si vous pensez tout de suite à une personne en particulier, contactez-la. Sinon, mieux vaut s'adresser directement à des organisations intéressées par les dons. Renseignez-vous sur la façon dont ces organismes souhaitent collecter les objets. Il existe aujourd’hui des groupes Facebook de dons, ou tout simplement des sites comme Leboncoin, sur lesquels vous pourrez proposer au quidam de passer chez vous récupérer ce qui ne vous sert plus.

5. Cet objet est-il recyclable ?

Si l’objet ne rentre dans aucun des critères ci-dessus, il ne reste qu’à le jeter. Mais pensez à la planète et demandez-vous si cet objet est recyclable. Il y a deux types de recyclages : donner à l’objet une seconde vie en le modifiant, ou le confier à une entreprise de recyclage spécialisée. Faites l’effort de vous rendre à la déchetterie ou de vous informer sur ce que l’on peut jeter dans telle ou telle benne. Il existe aussi des associations spécialisées dans le recyclage d’objets.