Vous vous souvenez de Gratounett’ ? ‘Gratounett’, gratounett’, gratte gratte longtemps.’ Et du hérisson dans l’autre pub ? Oui. C’était dans les années 80. Ça ne nous rajeunit pas.
Les éponges pour le ménage sont commercialisées depuis 1932 et aujourd’hui on trouve bien plus que leurs versions avec un côté vert et un côté jaune.

Delphine Merlin a eu envie de faire le point sur les différents types d’éponges et aussi de vous dire comment nettoyer une éponge de cuisine. Synthétiques ou naturelles, métalliques ou magiques, en silicone ou de Konjac, suivez le guide.

En guise d’introduction

À chaque éponge son utilisation. Il vous en faudra une pour nettoyer la cuisine, une pour la vaisselle, une pour la salle de bains et une pour les toilettes. Veillez à toujours bien les rincer et à bien les laisser sécher après chaque usage.

Éponge magique mur

Aussi appelée gomme magique, elle est faite en Basotect, un dérivé plastique. Elle n’est donc pas biodégradable mais présente l’avantage de pouvoir être utilisée sans ajout de produits chimiques. Elle devient abrasive lorsqu’on l’humidifie et s’utilise sur de petites taches (sur les murs par exemple) plutôt que pour nettoyer de grandes surfaces.

Éponge silicone

Je vous parle ici de celle pour faire la vaisselle. Elle ne raye pas, ne retient pas l’humidité et donc ne sent pas mauvais. Autre atout, elle ne permet pas aux bactéries de se développer sur sa surface.

Éponge vitrocéramique

Son atout ? Sa face grattante qui ne raye pas et qui en fait donc l’éponge parfaite pour nettoyer les plaques en vitrocéramique, à induction et les surfaces en inox de la cuisine.

Éponge métallique

Sous forme de paille de fer ou de laine d’acier, elle sert à nettoyer les grilles de barbecue par exemple.

Tissu éponge

En microfibre, il est composé de fibres textiles synthétiques comme le polyester, le polyamide ou l’acrylique et il est lavable en machine. Polyvalent, il est pratique à sec pour attraper la poussière et il est aussi pratique humide pour venir à bout des résidus gras.

Éponge Tawashi

C’est la version tendance récup’ qui nous vient tout droit du Japon. Il faut tisser des vieux bouts de vêtements ensemble pour en faire des petits carrés de tissus. C’est écolo et en plus ça passe en machine, donc c’est plus hygiénique.

Éponge de Konjac

Originaire d'Asie, cette éponge est principalement utilisée pour nettoyer le visage (rien à voir avec la cuisine donc). Elle est entièrement composée de racines naturelles d’une plante : le Konjac. Elle est 100% naturelle et biodégradable et nettoie la peau sans l’agresser.

Éponge naturelle

Plutôt pour la toilette corporelle, elle est issue de l’éponge de mer, un animal marin, et elle est biodégradable. Très douce et très absorbante, elle est utilisée par beaucoup de parents pour le bain de bébé.

Comment nettoyer une éponge de cuisine

Véritables nids à bactéries, les éponges ont besoin d’être régulièrement nettoyées. Laissez-les tremper pendant au moins une heure dans un bol rempli à moitié d’eau et à moitié de vinaigre. Vous pouvez sinon les plongez dans de l’eau bouillante avec un jus de citron.

On continue ? On nettoie aussi les torchons et les chiffons ? C’est dans cet article.