Découvrez les bienfaits de la méthode Marie Kondo

Un guide de rangement et de bien-être.

Mis à jour

banc en bois sous la fenêtre avec des objets de décoration organisés

Auteur du best-seller “La magie du rangement”, la japonaise Marie Kondo est une experte du rangement et du bien-être créé par les espaces minimalistes. Ses astuces rangement sont devenues tellement célèbres qu’elles sont maintenant rassemblées sous le nom de méthode Marie Kondo ou Konmari. Les techniques de pliage Marie Kondo sont peut-être l’aspect de sa méthode le plus connu car il permet d’optimiser votre espace rangement, ce dont beaucoup d’entre nous peuvent bénéficier. Mais à l’origine de ces techniques, on trouve surtout le besoin de redécouvrir un bien-être grâce au rangement.

Quand vous décidez de vous délaisser d’un vêtement, pensez tout de même à ce qu’il en devient. Recyclez-le, vendez-le, faites-en don à une association ou à un(e) ami(e), ou gardez-le pour un atelier tawashi ou cirage de chaussures.

La méthode Marie Kondo doit vous procurer de la joie

Comme expliqué ci-dessus, le but de la méthode Marie Kondo est de vous apporter un état d’esprit sain, que l’encombrement de votre environnement immédiat impacte de manière négative. Marie Kondo, une jeune femme de qui émane une sensation de tranquillité imperturbable, cherche à transmettre l’art du bien-être par le rangement. Selon elle, une maison bien rangée et organisée est un foyer où règnent le bonheur et le positivisme. Marie vous expliquera avec son sourire imperturbable que vous avez besoin de visualiser ce que vous possédez pour pouvoir ressentir de la reconnaissance. Vous verrez, vous aussi allez connaître cette irrésistible envie de faire le vide, de remettre de l’ordre dans votre capharnaüm quotidien. Qui aurait cru que nettoyer soit aussi bon pour l’âme ? Marie Kondo insiste sur le fait que cette expérience doit transcender l’aspect pratique du rangement lui-même. Selon elle, il s’agit de faire face à nos peurs, à ce tabou où se séparer de nos possessions est synonyme de gaspillage. En effet, beaucoup d’entre nous gardent ou mettent de côté nos possessions dans l’espoir (souvent futile) qu’un jour on s’en servira à nouveau. Nous encombrons notre espace vital mais nous encombrons aussi notre mental en créant une énergie néfaste à notre bien-être.

Le tri, source de bien-être

Pour faire face à la source de notre stress, il nous faut donc faire le tri de nos possessions matérielles et vider tous nos placards. Ceci dit, ne faites pas le tri pièce par pièce, occupez-vous de tous les vêtements ensemble, puis de tous les livres, puis de tous les papiers, etc. Il faut avouer que quand vous avez tous vos vêtements rassemblés sur votre lit, cette montagne de tissus qui vous fait face est aussi terrifiante que l’idée de grimper le mont Kilimandjaro en solo.

Cette réalisation, même si c’est un choc a priori, vous permettra d’apprécier ce que vous avez. En prenant le temps de voir et d’apprécier chaque vêtement un à un, vous allez pouvoir avoir un ressenti vis-à-vis de ce dernier : ce vêtement est-il synonyme de joie ou pas ? Allez-vous le garder ou le remercier de ses bons et loyaux services (ne pas oublier de dire merci) et vous en débarrasser ? Ce processus, aussi long et laborieux soit-il, vous permet de ressentir de la reconnaissance et de fait un certain bien-être.

Trouver son bien-être dans le rangement

Puisque tout ce qui touche votre corps doit vous procurer de la joie, il est important de vous entourer de vêtements qui vous font vous sentir bien. Alors seulement, comprendrez-vous que vous séparer de vos possessions n’est pas synonyme de gaspillage.

Le processus de plier et de ranger vos vêtements, lequel pourrait vous sembler franchement barbant au premier abord, vous remplira de joie et sera de plus en plus rapide. L’aspect rébarbatif et déplaisant de la lessive, et du rangement qui s’ensuit, disparaîtra progressivement. En visualisant vos tiroirs rangés soigneusement, vos vêtements rangés par couleur et taille, vous aurez envie de vous donner à fond dans cette tâche et de vous dépasser.

Publié à l'origine